Plus de 6200 livres numériques à lire gratuitement sur votre PC, tablette numérique, smartphone ou toute liseuse électronique
Rechercher un livre ou un thème



 Livres électroniques  Romans 
--------------------

Télécharger eBook Albert Savarus
Honoré de Balzac

1842. La Comédie humaine - Études de moeurs. Premier livre, Scènes de la vie privée - Tome I. Premier volume de l'édition Furne 1842

La jeune Philomène de Watteville est des plus beaux partis de Besançon. Un jeune et brillant avocat vient de s'installer : Albert Savarus. Cet homme ambitieux reste toutefois discret et intrigue Philomèle. Son attrait pour lui ne fait que croître quand paraît une nouvelle signée par cet homme : «L'Ambitieux par amour», histoire dans laquelle un homme veut réussir pour pouvoir épouser une princesse italienne dès qu'elle sera veuve. L'imagination de Philomène s'enflamme et elle décide de tout mettre en oeuvre pour découvrir qui est Albert Savarus, ces relations, sa vie, sans en mesurer les tragiques conséquences.
On peut imaginer sans peine la dimension biographique de ce roman quand on sait que Balzac écrit ce texte alors qu'il vient d'apprendre la mort du comte Hanski, nouvelle riche d'espoir pour lui.
(Source Ebooksgratuits.com)

Édition groupe Ebooks libres et gratuits

Thèmes abordés: intrigue, justice, mariage, politique, province.

Livre gratuit à télécharger au format PDF - 361 Ko - 70 pages

Autres formats disponibles:

Mobipocket: 234 Ko | eReader: 144 Ko | Word: 234 Ko | HTML: 341 Ko

Extrait du livre:

"Un des quelques salons où se produisait l'archevêque de Besançon sous la Restauration, et celui qu'il affectionnait était celui de madame la baronne de Watteville. Un mot sur cette dame, le personnage féminin le plus considérable peut−être de Besançon.
Monsieur de Watteville, petit−neveu du fameux Watteville, le plus heureux et le plus illustre des meurtriers et des renégats dont les aventures extraordinaires sont beaucoup trop historiques pour être racontées, était aussi tranquille que son grand−oncle fut turbulent. Après avoir vécu dans la Comté comme un cloporte dans la fente d'une boiserie, il avait épousé l'héritière de la célèbre famille de Rupt. Mademoiselle de Rupt réunit vingt mille francs de rentes en terre aux dix mille francs de rentes en biens−fonds du baron de Watteville. L'écusson du gentilhomme suisse, les Watteville sont de Suisse, fut mis en abîme sur le vieil écusson des de Rupt. Ce mariage, décidé depuis 1802, se fit en 1815, après la seconde restauration. Trois ans après la naissance d'une fille qui fut nommée Philomène, tous les grands parents de madame de Watteville étaient morts et leurs successions liquidées. On vendit alors la maison de monsieur de Watteville pour s'établir rue de la Préfecture, dans le bel hôtel de Rupt dont le vaste jardin s'étend vers la rue du Perron. Madame Watteville, jeune fille dévote, fut encore plus dévote après son mariage. Elle est une des reines de la sainte confrérie qui donne à la haute société de Besançon un air sombre et des façons prudes en harmonie avec le caractère de cette ville. De là le nom de Philomène imposé à sa fille, née en 1817, au moment où le culte de cette sainte ou de ce saint, car dans les commencements on ne savait à quel sexe appartenait ce squelette, devenait une sorte de folie religieuse en Italie, et un étendard pour l'Ordre des Jésuites."

 

5.00 (1 Votes)
Commentaires (0)Add Comment

Ecrivez un commentaire

busy


Sites Partenaires: ZenDictée| Autres sites partenaires