Plus de 6200 livres numériques à lire gratuitement sur votre PC, tablette numérique, smartphone ou toute liseuse électronique
Rechercher un livre ou un thème



 Livres électroniques  Littérature par pays  Littérature écossaise 
--------------------

Télécharger eBook Charles le Téméraire
Walter Scott

Titre complet: Charles le Téméraire ou Anne de Geierstein La fille du brouillard

Date de publication du livre: 1829

L'action de ce roman se situe au XVe siècle, à l'époque de la guerre des Roses, peu après la bataille de Tewkesbury qui vit la victoire du roi Edouard IV et de la maison royale d'York sur la maison royale de Lancastre. Scott nous conte l’histoire de partisans des Lancastriens en exil, qui vont être impliqués dans la défaite de Charles le Téméraire, duc de Bourgogne, en guerre avec la Confédération des cantons suisses.
(Source Ebooksgratuits.com)

Edition groupe Ebooks libres et gratuits

Roman gratuit à télécharger au format PDF - 1,4 Mo - 655 pages

Mobipocket : 867 Ko | eReader : 695 KoSource Word : 1 Mo | HTML : 1,5 Mo | Sony Reader : ++

Tags: roman écossais, roman paru en 1829

Extrait du livre

"Deux voyageurs, l’un étant déjà bien loin du printemps de la vie, l’autre paraissant avoir vingt-deux à vingt-trois ans, avaient passé la nuit dans la petite ville de Lucerne, capitale du canton de ce nom, située magnifiquement sur le lac des Quatre-Cantons. Leur apparence et leur costume semblaient annoncer des marchands de la première classe ; et tandis qu’ils allaient à pied, manière de voyager que la nature du pays rendait le plus facile, un jeune paysan, venu du côté des Alpes qui domine l’Italie, les suivait avec une mule de somme sur laquelle il montait quelquefois, mais que plus souvent il conduisait par la bride.

Ces voyageurs étaient des hommes de bonne mine, tels qu’on en voit peu communément, et ils semblaient unis par les liens d’une proche parenté. Probablement c’était le père et le fils ; car dans la petite auberge où ils avaient passé la soirée précédente, la grande déférence et le respect du plus jeune pour le plus âgé avaient excité l’attention des naturels du pays qui, de même que tous les êtres vivant loin du monde, étaient d’autant plus curieux qu’ils avaient moins de moyens d’apprendre. Ils remarquèrent aussi que les marchands, sous prétexte qu’ils étaient pressés, refusèrent d’ouvrir leurs balles et d’entrer en trafic avec les habitans de Lucerne, alléguant pour excuse qu’ils n’avaient aucunes marchandises qui pussent leur convenir. Les femmes de la ville furent d’autant plus piquées de la réserve des marchands voyageurs, qu’on leur avait donné à entendre que la cause véritable en était que les marchandises qu’ils avaient à vendre étaient trop chères pour trouver des acheteurs dans les montagnes helvétiques ; car il avait transpiré, grâce au babil du jeune paysan qui accompagnait ces étrangers, qu’ils avaient été à Venise, et qu’ils y avaient acheté beaucoup de marchandises précieuses importées de l’Inde et de l’Égypte dans cette cité célèbre, marché général de tout l’Occident et même de l’Europe. Or les jeunes Helvétiennes étaient d’autant plus contrariées qu’elles avaient fait la découverte depuis peu que les riches étoffes et les pierres précieuses étaient agréables à la vue ; et quoique sans espoir de se procurer de pareils ornemens, elles éprouvaient le désir assez naturel de voir le riche assortiment des marchands et de toucher des objets si rares."


5.00 (1 Votes)
Commentaires (0)Add Comment

Ecrivez un commentaire

busy


Sites Partenaires: ZenDictée| Autres sites partenaires